Conseils


Conseils pour une bonne vente

1- Une bonne vente = une bonne estimation

Il s’agit pour moi du rendez-vous le plus important entre le vendeur et l’agence. C’est à ce moment que nous définissons la ligne de conduite commune. Dans la plupart des cas, le vendeur est sentimentalement attaché à son bien : le prix prend en compte son investissement personnel (travaux réalisés), son investissement affectif (premier achat, naissance des enfants, …) puis son investissement financier. Je tiens compte de cet état de faits pour annoncer un prix de vente réaliste, l’objectif étant de vendre le bien dans les meilleurs délais et au meilleur prix du marché. Le dynamisme du marché va aussi orienter la fixation du prix et comme les acheteurs je compare vos biens à des biens des similaires qui viennent de se vendre ou de se louer récemment dans un environnement proche des vôtres. Mieux vaut coller à la réalité économique pour parvenir à une transaction dans un délai raisonnable (3 mois) Je m’engage à vous transmettre un avis de valeur sous 24h maximum.

Une bonne estimation est une vente réussie

2- La période de vente et la phase de découverte

Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises périodes. Vendeurs comme acquéreurs peuvent être pressés et d’autres moins. Si une personne cherche un bien depuis plusieurs mois il viendra visiter le bien repéré que ce soit en hiver ou en été. Mon rôle est de cibler et d’écouter chacun afin de découvrir vos motivations et vos besoins. Une bonne analyse des mobiles d’achat sont les raisons ou les sentiments qui poussent les personnes à acheter. Je m’appuie sur ses mobiles pour communiquer sur le ou les biens proposés.

Une bonne phase de découverte est une recherche réussie

3- Faites appel à un professionnel de l’immobilier

L’agent immobilier connait bien votre secteur et le marché local. Vendre un bien est de plus en plus technique : le service rendu est important, il faut rechercher un acquéreur solvable, mettre en place la publicité sur sites internet et vitrine et accompagner le vendeur comme l’acheteur jusqu’à la vente. De plus la profession est très réglementée et contrôlée. Pour la location vous prenez le risque d’avoir un mauvais locataire. Je suis là pour vérifier leur solvabilité et les documents présentés (contrat de travail, les derniers loyers et l’avis d’imposition).

Passer par agence est une sécurité

4- Les différents mandats

Le mandat est un document obligatoire pour commercialiser votre bien. Il en existe différents en fonction de l’engagement que nous prenons ensemble. Le choix du type de mandat repose sur des critères commerciaux et juridiques. Le critère commercial tient compte de l’importance du travail que je fourni pour mettre en vente le bien. Ce sont les coûts de publicité, les démarches administratives, etc.… Il existe 3 types de mandats : le mandat simple, le mandat semi-exclusif et le mandat exclusif. Le mandat simple est le mandat le plus répandu. Le vendeur garde une liberté de vente par lui-même ou par une autre agence. L’inconvénient pour ce type de mandat est la diffusion massive du bien ce qui peut démotiver les acquéreurs potentiels. Le mandat semi-exclusif est un bon compromis pour vous si votre souhait est de vendre votre bien aux particuliers. Il vous permet de délivrer un mandat qu’à une seule agence et votre bien n’est pas dévaloriser. Le mandat exclusif crée entre vous et moi une relation de confiance et vous n’avez qu’un seul interlocuteur. Je m’engage dans ce type de mandat à réaliser une publicité importante et à vous fournir un dossier d’avis de valeur complet avec tous les critères socio-économiques de la commune du bien et de ses alentours, les méthodes d’estimation réalisées…

Signer un mandat exclusif est 9 chances sur 10 de vendre

5- Faites les diagnostics dès la mise en vente

Afin de vous protéger les pouvoirs publics ont mis en place des diagnostics obligatoires lors d’une transaction et une location. Mon rôle est vous conseiller et assurer une meilleure présentation de votre bien. Lors de la commercialisation l’acquéreur a ainsi tous les éléments qu’il faut pour réfléchir et proposer une offre. Ils doivent être effectués par un diagnostiqueur certifié. Je peux vous proposer plusieurs professionnels mais en tout état de cause vous êtes libre de choisir. Pour la transaction, les diagnostics obligatoires sont : l’Amiante pour les permis supérieurs au 1er janvier 1997, le plomb pour les biens construits avant 1949, le DPE (Diagnostic de performance énergétique), le gaz et l’électricité pour les installations depuis plus de 15 ans, l’ERNMT (Etat des risques naturels et technologiques) dans une zone à risque déterminée par arrêté préfectoral (inondation, séisme…), la mérule, l’assainissement et la surface habitable. Pour les locations, les diagnostics obligatoires sont : le DPE, le plomb, l’ERNMT, l’amiante, l’état des lieux et la surface carrez.

Réaliser les diagnostics vous protège

6- Contactez-moi


Passer par un professionnel de l'immobilier permet de multiplier ses chances de vendre par 3

La part de marché des sites particuliers n’est pas vraiment connue… On parle généralement, en France, d’une répartition 50/50. Les sites de ventes entre particuliers attirent grâce à l’économie potentielle que peut réaliser un propriétaire, mais la question est de savoir si ces derniers sont efficaces. Cette étude nous apprend justement que les agences immobilières ont encore la belle part face aux particuliers.

Au total, ce n’est pas moins de 180 248 personnes qui ont été interrogées au moyen d’un questionnaire. 6 077 personnes ont répondu et nous indiquent comment ils ont finalement vendu ou acheter leur bien immobilier. Voici les résultats.

67% ont abouti via un pro de l’immobilier contre 21% via un site PAP

LES PARTS DE MARCHÉ DES AGENCES CHEZ LES CLIENTS SOUHAITANT VENDRE LEUR BIEN

Pour ce qui est de ceux qui souhaitaient vendre leur bien, les agences ont obtenu un résultat de 67% de parts de marché, les particuliers sont à 21% et le reste (12%) étant des projets vendus via des amis, des notaires, etc.

LES PARTS DE MARCHÉ DES AGENCES CHEZ LES CLIENTS SOUHAITANT ACQUÉRIR UN BIEN

Dans le détail, les agences ont 68% des parts de marché en ce qui concerne les répondants souhaitant acquérir un bien immobilier alors que les solutions directes de particuliers sont quant à elles à 18% (les 14% restants étant des projets aboutis via des amis, des notaires, etc.).

L’efficacité des professionnels de l’immobilier, on peut le constater, est sans conteste supérieure à celle des particuliers. Un constat que l’on peut attribuer à l’offre de services autour de la prestation ; vendeurs et acheteurs préférant déléguer les soucis pour se satisfaire uniquement du résultat.

PASSER PAR UNE AGENCE = PLUS DE SUCCÈS (TAUX DE CONVERSION)

Un agent immobilier est bien plus efficace que n’importe quel système de mise en relation entre particuliers, l’étude est claire sur ce point. Ce ne sont pas moins de trois fois plus de projets immobiliers (vente et achat) qui aboutissent lorsque le particulier passe par une agence immobilière.

Pour ce qui est des ventes : pour un total de 3 963 projets, 2 252 projets de vente ont été confiés à une agence immobilière pour 1 573 transactions (69,8% de réussite), alors que les plateformes entre particuliers ont permis de conclure 491 ventes sur 1 711 projets, soit seulement 28,7% . Le reste des projets étant soit non aboutis, commencés ou réalisés via un autre moyen (amis, notaires,etc.).

Conclusion : Les agences immobilières affichent une efficacité pour les vendeurs beaucoup plus fortes

Sur un total de 3 689 projets d’achat, 2 073 clients sont passés par des agences immobilières et 1 639 de ces projets ont abouti, contre seulement 1 613 tentatives via un système de particuliers et uniquement 434 transactions conclues. Les chiffres restants concernent eux les projets non aboutis et ceux aboutis grâce à des canaux moins importants (amis, notaires, etc.).

Conclusion : Les agences immobilières affichent une efficacité pour les acheteurs beaucoup plus fortes

Les chiffres sont parlants : l’efficacité des agences immobilières est entre 3 et 4 fois au-dessus de l’efficacité des particuliers. Les agents sont plus performants et ce, grâce à un professionnalisme, des techniques de vente travaillées et surtout une réelle expertise du marché.

En somme, les agents immobiliers sont plus performants, les agences ont le principal des parts du marché immobilier et cette différence est justifiée. Vous êtes des professionnels et les particuliers le savent. C’est pour cette raison qu’ils vous font confiance. Apprenez à communiquer ces résultats auprès de vos clients potentiels, rassurez-les avec un taux de conversion bien meilleur et un professionnalisme au service de leurs intérêts.

Dans un second article, nous traiterons la suite de cette étude sur les motivations des clients à franchir le pas de la porte de votre agence. Vous verrez donc comment vous pourrez réutiliser ces arguments.

« Article immobilier 2.0 »


Nos conseils

Retrouvez ici nos coneils